Merci Symphonie, Joelle, Son'di ....

Publié le par Claire de Lune

mercigif.gif
Pour vos commentaires qui me touchent profondément.
Oui Joelle je suis une thérapie chez un psy mais  pour des raisons pratiques j'ai changé de thérapeuthe.
Il est super gentil, trop gentil et fait preuve de beaucoup d'empathie mais ce n'est pas vraiment celà dont j'ai besoin. J'ai de longues annnées d'analyse à mon actif. Je sais où est mon problème et c'est là qu'il faut que je continue à creuser pour arriver à arracher les racines du problème mais c'est comme le chiendent, ça repousse.
chat-peut-plus-durer-copie-1.gif
La semaine dernière alors que je passais mes journées à dormir, à rêver, un de ces rêves m'a particulièrement interpelée car il met mon problème clairement à jour :

" je marchais dans la forêt, le chemin était sablonneux comme il l'est ici. Par terre trainaient quelques couverts en argent (???). Je me suis baissée pour les ramasser et c'est à ce moment que deux hommes, sortis de je ne sais où, m'ont dit de ne pas les ramasser car les gens qui les ont perdus reviendront forcément sur leurs pas. On a continué le chemin ensemble à papoter, à rire ... J'ai aperçu une clairière où il y avait beaucoup de monde, une fête apparemment. Je continuais à parler et je me suis rendue compte  que plus personne ne me répondait. Je me suis retournée les 2 hommes avaient disparu. C'est là que je me suis dit que c'est normal, ils étaient gênés de se montrer avec moi" !!!
damegrossesfesses.gif
Et me revoici en plein dans le coeur de mon problème !
Je ne suis rien, pas digne intérêt, vilaine, bête etc ....

Le pire c'est que je le sais, je ne m'aime pas telle que je suis, je n'ai aucune confiance en moi !
Voilà mon gros problème. Il est là bien en évidence, je peux le toucher des doigts mais changer mon opinion sur moi-même  : IMPOSSIBLE !!!

Pourtant que je sais que j'ai des qualités. Malgré tout je suis quelqu'un de sociable, de serviable, de gentille (faut pas qu'on me cherche de trop quand même), j'essaie d'être tolérante. J'ai beaucoup d'amis(es) .....

MAIS JE NE SUIS RIEN - Je voudrais être invisible !!!

Victime de mon éducation OUI !
Ce n'est pas une excuse. J'avais et j'ai toujours un libre-arbitre. Rien ne nous est imposé dans la vie (si ce n'est mourir). Alors ?

Le pourquoi de cette éducation je l'ai compris. Ma mère ne me voulait pas de mal bien au contraire. Je suis née juste après la guerre (un accident en fait) !. Mes parents ont connus des temps des durs. En fait ils voulaient nous protéger mes 2 frères et moi.

En fait, ma mère voulait devenir  "bonne soeur". Elle était dans un pensionnat de jeunes filles. Son père est décédé jeune et elle qui a dû abandonner ses études et reprendre l'exploitation familiale, elle n'avait que 20 ans.
Elle n'a jamais pensé à elle, elle se privait de tout et ne pensait qu'aux autres et ça jusqu'à sa mort en 2002.
Un jour quelqu'un m'a dit : "ta mère est une sainte" !

Et puis je me suis mariée. J'ai eu une (belle) mère en plus et qui, curieusement, était à des années lumière de la mienne, l'autre extrême : un monument d'égoïsme, là l'autre existait seulement dans la mesure où il pouvait servir à quelque chose ...
C'est la seule personne que j'ai entendu conjuguer le verbe aimer au premier degré . Je ne pense pas qu'elle aimait son fils d'autant plus qu'il l'a fortement déçu en se sauvant du séminaire parce qu'il ne voulait pas être curé !

Je m'arrête là !

Même si j'ai souvent l'impression de radoter, de resasser, j'ai besoin d'écrire.
J'ai commencé à écrire ma petite histoire sur mon disque dur mais ce n'est as évident de commencer à un bout pour allers vers l'autre. Il est plus facile par la suite de récupérer les écrits spontanés de mon blog et de les intercaler.  En ce sens, écrire aussi me permet de ne pas oublier.
Amiti---merci.jpg

Publié dans Psy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

symphonie2 19/01/2008 11:53

écrire me permet aussi de ne pas oublier, et mes écritures seront le seul héritage de mes enfants. tout est conservé. J'écris moins maintenant, je n'écris plus tout, mais le "tout" fait partie du plus important, ce qui s'est passé.....et pas de merci entre nous ;-) Bises tendres

LE CHEMIN DU BONHEUR 07/01/2008 21:24

C4est vrai comme tu dis que "tout ça" nous les savons parfois instinctivement, parfois après des années d'analyse, mais effectivement, savoir n'est pas dépasser. Donc, il faut creuser plus profond dans l'inconscient. Mais, c'est nous qui creusons, c'est nous (notre inconscient) qui savons et par notre thérapeute, lui n'est qu'un subsitut là pour nous entendre, comme ce blog. A nous d'apprendre à nous en servir.
Je t'embrasse
Bon courage
Chaleureusement
Joëlle

symphonie2 05/01/2008 18:53

Je ne travaille pas la semaine prochaine...non, cette voix des profondeurs n'aura aucune prise sur toi. Je pense très fort à toi.
Bises tendres

Claire de Lune 04/01/2008 17:18

Merci à vous !
J'ai envie de dire : oui je sais tout àa, je sais que je ne suis pas rien, je sais que je suis sur le bon chemin, mais celà paraitrait prétentieux. Le problème c'est qu'en ce moment j'ai qq petits problèmes de santé qui me fatiguent et donc, le voix des profondeurs a prise sur moi mais elle n'aura pas le dernier mot.
Amitiés à vous gentilles filles ...

Son'di 04/01/2008 13:50

Personne n'est "rien" ! Ou alors, tout le monde l'est...
J'ai aussi eu des passages de dénigrement personnel, à l'adolescence, jeune femme... et récemment. Le seul moyen que j'ai trouvé pour m'en sortir est de me réaliser dans des activités ouvertes sur les autres : qu'il s'agisse de travail rémunéré, de bénévolat, de travaux d'aiguilles ou autres.
Me regarder le nombril m'a servi à me poser des questions (pas toujours les bonnes d'ailleurs), première étape de la remise en question, mais les réponses je n'ai pu les trouver que dans l'action et dans le relationnel. Et pour cela, il m'a fallu parler ou écrire, exprimer avec des mots ce que je ressentais. J'ai trouvé plus d'écoute que je ne l'imaginais et mes interlocuteurs ont fini par me renvoyer une image positive, assez pour me redonner un minimum de confiance en moi. Et la suite a fait comme la boule de neige...
Mais chacun son chemin ! Bon courage sur le tien et s'il y a une vérité dont je suis persuadée c'est que tu n'es pas rien !
Bisous