Etre à l'écoute de l'autre .....

Publié le par Claire de Lune

http://www.icone-gif.com/gif/telephone/telephone-rouge/65151.gif
Et pour commencer une citation de J. Isham :

"Ecouter est une attitude du coeur, un désir authentique d'être avec l'autre qui attire et guérit à la fois"

Souvent mes proches me disent : "tu devrais mettre une plaque "PSY" à ta porte !!!

Eh oui, ce serait une solution ! Je passe des heures à écouter .....

Il y a cependant 2 catégories d'interlocuteurs parmi mes  amis et connaissances.

- La première catégorie : la personne qui se trouve dans une situation un peu délicate ou particulière, passagère la plupart et qui m'en parle, demande mon avis, un conseil et qui en tient compte faisant confiance à mon intuition.

- La deuxième catégorie : les personnes qui ont simplement besoin de parler, de raconter .... et qui ont un débit style mitraillette et cela peut durer une heure (au téléphone). Dans ce cas de figure, je n'ai pas besoin de parler, de donner mon avis, il me suffit d'acquiescer. Un simple mouvement de tête fera l'affaire. Ces personnes ne sont pas heureuses dans leur quotidien mais ne feront aucun effort pour apportement un quelconque changement. Elles se complaisent et se  cramponnent désespérément à l'objet de leur souffrance.
L'une d'entre elles, en général avant de raccrocher, me dit  : "merci de m'avoir écoutée". Mignon non ??? De temps à autre, en plaisantant,  je réponds : "cela fera 60 euros" ! Pour cette personne en particulier, je ne peux m'empêcher de lui dire ce que je pense, en résumé : elle va droit dans le mur.
Elle apprécie ma franchise, soit disant que je suis la seule à la "secouer".
Elle me téléphone tous les jours au minimum une fois, sinon 2 ou 3 fois.
Puis il la deuxième où je me garde de donner des conseils, elle se vexe et se plaint que personne ne la comprend.
Elle ne se pose jamais la question pourquoi tout le monde la fuit (sauf moi, la brave bête) !!!
Grâce à elle, je vais bientôt pouvoir m'installer comme toubib ou pharmacien. Je finirai par connaître par coeur toutes les maladies, tous les médicaments ainsi que leurs posologies et effets secondaires. Sa vie se résume à ça et pour vivre vraiment, elle ne sort jamais, elle est trop fatiguée. Tu m'étonnes !!!
Heureusement qu'elle n'a pas le temps, elle ne me téléphone plus que les 3 semaines ! Ouf !!!

J'évoque seulement ces deux cas qui sont sans espoir.
J'ai bien sûr des échanges avec d'autres amis(es) mais ce sont des conversations normales, échanges qui ne sont pas pesants.
http://www.123gifs.biz/informatique/gifs1.gif
Pour couronner le tout, au hasard de mes surfs dans les forums, blogs ou autres, un jeune homme (entre 35 et 40 quand même), vient me héler au passage. Sympa, correct, gentil  etc .... Un jour il me demande si je pouvais lui donner mon numéro de téléphone, il n'a pas le moral et aurait simplement besoin de parler un peu.
Question directe, sans aucun détour ... Que faire ?
Après tout je lui fais confiance et je lui file mon numéro en lui demandant de ne pas en abuser et que c'était vraiment à titre exceptionnel car ce n'est pas dans mes habitudes.
Avait-il vraiment besoin de parler ou voulait-il m'entendre ???
Jusque là tout va bien sauf qu'il a pris l'habitude de m'appeler très souvent : une fois, deux fois dans la soirée !
Il y a 2 semaines, je suis réveillée par la sonnerie du téléphone. Complètement désorientée, je regarde le réveil : il est minuit ! (J'ai pu constater en passant que contrairement à un certain temps, je m'endormais facilement vu que j'avais éteint la lumière à 23 h 30). Mais n'empêche, être réveillée dans son premier sommeil n'est guère agréable. Je me lève donc, je me décroche et c'était lui ! Il était dans un drôle d'état. Soit qu'il avait bu ou pris une dose importante de médicaments, en tout cas il avait beaucoup de mal à parler, à articuler.
Entre temps, j'ai su qu'il était sous A.D. et en traitement chez un psy. J'habite à 900 km de chez lui et je me sens tout à fait démunie.
Par ailleurs, il se livre très peu et le peu qu'il dit : est-ce la vérité ?
Après ce coup de fil, je lui ai bien fait comprendre que ce ne sont pas des heures pour appeler quelqu'un au téléphone et qu'il ne faudra surtout  pas me refaire le coup.
Vendredi dernier, même heure, il m'appelle et là je n'ai pas répondu. Depuis c'est le silence. Je vois qu'il est connecté. Il vit seul avec un chat auquel il est très attaché et quelque part c'est une sécurité.

 En conclusion : Quoi qu'il en soit, nous avons tous nos limites !


Pour en revenir à la citation en début de note :

je suis celle qui attire mais je ne peux pas guérir !!


Et vous, comment réagiriez-vous ?


http://anouslesamies.a.n.pic.centerblog.net/ij6od387.gif

Publié dans Psy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LE CHEMIN DU BONHEUR 25/11/2008 13:35

J'ai eu cette chance extraordinaire d'être très entourée lorsque j'en ai eu besoin, alors maintenant, j'ai l'impression d'avoir une très jolie dette, que je compense un peu par mon blog et un peu par l'écoute, tout en sachant que mes limites sont justement celles de l'écoute, et que je n'ai malheureusement pas de baguette magique.
Je t'embrasse
Joëlle

Son'di 14/11/2008 08:38

Hé oui, tu as trouvé le mot juste : la limite de ce que l'on peut faire pour l'autre ! C'est ce qui m'est arrivé avec ma jeune amie Saly. Je reste à l'écoute, mais bien des fois elle m'a demandé une aide que je n'étais pas en mesure de lui donner. Ne pouvant compter sur moi, elle s'est même mise en danger. Mais, à chaque fois, elle a réussi à retrouver les rails de sa vie.
Je lui ai toujours dit que je ne pouvais, que personne ne pouvait, agir à sa place. On ne peut porter l'autre en permanence, sinon on se perd soi-même. Bisous

Claire de Lune 15/11/2008 15:25


Oui c'est exactement cela ! Ne pas se mouiller, se reposer sur l'autre ... Mais l'autre a ses limites aussi. Moi aussi j'aurais bien aimé me reposer sur quelqu'un quand la vie était trop dure.
Bon week-end les filles
Bisous


Jan'e 09/11/2008 12:45

Un petit coucou de la blogueuse en pause ... Rires ... en partie pour la raison que tu évoques ...
Parce qu'on peut accompagner ... mais pas porter ... et puis il y a ceux qui lorsqu'on ouvre un peu la porte , s'installent sans hésitation dans le canapé !!!
Pour moi , je devenais blog-addict ... me créant des obligations qui ne me respectaient plus ... Tu rajoutes un petit ménage de tête ... et mmh ...je me sens mieux !!!
bisou !

sympho2 31/10/2008 12:30

Bien sûr nous avons nos limites et nous ne pouvons, nous ne devrions pas, dire oui à tout et tout le temps....et des limites, il faut en poser de temps en temps afin de ne pas se laisser déborder par les problèmes des autres. Savoir écouter, c'est bien, mais pas n'importe quand, à n'importe quelle heure...ne pas laisser les autres empiéter sur notre liberté d'être, de dire, de faire, et ne pas être toujours disponible pour l'autre (même si cela est instructif lol)...un "gamin" (mentalement) empiète un peu beaucoup dans ma vie depuis plusieurs semaines, il s'est permis une fois de frapper chez moi à minuit, j'ai remis les choses à leur place, en souplesse. Hier, il a frappé plusieurs fois, je n'étais pas encore rentrée, il m'attendait pour m'emprunter de l'argent, je lui ai prêté la petite somme qu'il demandait, tout en précisant que le mois qui vient, je ne pourrais plus...on ne peut pas toujours dire oui, on ne peut pas toujours être là pour les autres. Il faut savoir se préserver. Si prochainement je t'appelle, tu me demandes 60 € ? ;-) des bisous